Quel genre de coach suis-je ?

Magali Bibert, coach personnelle et professionnelle, coach de couples

Parce que choisir son coach est délicat (vous allez faire un bout de chemin avec elle/lui, et il/elle doit avoir le profil qui vous convient : certains/certaines auront besoin d’un cadre rassurant pour se confier et avancer, d’autres auront besoin de plus de fermeté pour se lancer. C’est le plus souvent la première séance qui vous permettra de savoir si son profil vous convient ; néanmoins, voici quelques précisions sur qui je suis, comment je travaille, ce qui me plaît et me motive. 

Rigoureuse et cartésienne

Comme je le dis ici, je suis de formation ingénieure. Les études scientifiques que j’ai suivies m’ont permis de développer rigueur et méthode (ou peut-être sont-ce ma rigueur et ma méthode qui m’ont permis de suivre ces études scientifiques), que j’ai agrémentées de souplesse par la suite.

La méthode de coaching telle qu’elle m’a été enseignée (car oui, le coaching s’apprend) a ce côté rigoureux que j’apprécie : le client/la cliente détermine sa demande de départ, on explore ensuite avec lui/elle la situation qu’il/elle vit actuellement et qui le/la conduit à avoir cette demande, puis on détermine un objectif précis de coaching, on lève les points qui l’empêchaient jusqu’à maintenant de l’atteindre, et enfin, on met en place un plan d’action ; le client/la cliente, autonome, conscient/consciente de ses ressources, sait ce qu’il/elle doit accomplir pour atteindre son objectif.

Douce, bienveillante et pugnace

[Le juste mot]

Mon goût pour la précision ainsi que celui pour le mot juste (je remercie M. Goudard, mon professeur de français de lycée qui est pour beaucoup dans l’appréciation que j’ai aujourd’hui de ces choses-là), alliés à une certaine pugnacité, me permettent de m’accrocher à vos mots pour débusquer vos maux : une fois votre demande de départ définie, au fur et à mesure que, aidé/aidée par mes questions, vous déroulez dans nos séances le fil de ce que vous vivez actuellement, je rebondis sur les mots que vous employez pour débusquer vos croyances (ces choses que l’on a en tête, que l’on croit vraies de vraies, et qui souvent nous freinent, voire nous bloquent).

[Vous mettre en confiance]

Au cours de les séances, je constate que mes clients osent me confier beaucoup d’éléments de leur vie, et j’en suis heureuse car cela aide à avancer – et ma douceur ainsi que ma bienveillance y sont pour beaucoup, me disent-ils ; je sais aussi que c’est ma pugnacité qui me permet de suivre mes questions, de telle sorte que mon coaché/ma coachée va au bout de sa recherche.

[Des séances éclairantes]

Pendant cette phase-là, nous nous tournons peu vers le passé ; parfois au détour d’une histoire, mais jamais pour chercher les causes de là où nous sommes : en coaching, nous prenons acte de ce qui est pour déterminer ce que l’on veut en faire. Au cours de cette phase, il peut m’arriver de donner des clés : concernant l’intérêt de prendre en compte ses besoins, celui d’écouter ses émotions, ou encore pour voir autrement ce qui se passe dans les relations. Entre les séances, vous aurez toujours un exercice à réaliser : pour vous aider à vous mettre dans une dynamique positive, ou pour vous aider à faire une prise de conscience – ou une autre car je ne vous guide ni dans un sens ni dans l’autre, ou encore pour vous faire découvrir une autre façon de voir – que vous adopterez ou non bien sûr. Un exercice non fait ? Pas d’inquiétude : nous y travaillerons.

Ferme sur la méthode, compréhensive sur vos freins

[Le client/la cliente maître/maîtresse de son objectif]

Une fois le fil actuel déroulé, ou quand nous estimons mutuellement qu’il l’est assez, le coaché/la coachée définit, toujours aidé/aidée par mes questions et par des exercices adaptés, un objectif : car nous sommes en coaching, et le coaching, c’est le passage à l’action. Et pour définir la direction dans laquelle nous allons nous mettre en action, nous définissons l’objectif à atteindre. Cet objectif vous est entièrement personnel, et je n’ai jamais vu d’objectif semblable en tout point à un autre. Chaque coaché/chaque coachée a le sien, fonction de sa situation, de ce qui est important pour lui/pour elle, de ses envies, de ses besoins, de son rythme.

[Des passages à l'action et des clés]

Puis vient le moment du plan d’action : nous choisirons – ou plus exactement, aidé/aidée par mes questions, vous établirez les différentes possibilités qui s’offrent à vous pour atteindre vos objectifs, puis choisirez celle qui vous convient le mieux. Nous travaillerons également sur vos freins, sur ce qui vous a limité jusqu’à maintenant pour atteindre votre objectif. Ici aussi, il est possible que je vous donne des clés universellement reconnues : par exemple, des techniques d’expression de vos besoins, ou des méthodes pour dire non – qu’ici aussi, vous serez libre d’adopter ou non. Entre des séances, toujours, des exercices : des mises en action, des petits pas pour avancer vers l’objectif, des essais, que l’on débrife à la séance suivante.

[Des challenges à relever]

Vous avez du mal à passer à l’action ? Ici aussi, si malgré votre envie vous manquez de motivation, ce sera ici aussi matière à travailler. Mais toujours l’introspection, la levée des blocages, les questions challengeantes seront présentes pour vous permettre d’avancer.

Ce que je préfère dans un coaching ?

Difficile à dire.

Voir le coaché/coachée s’ouvrir au fil des séances, voir des noeuds qui se dénouent pour lui/pour elle, constater qu’il/elle voit une lumière apparaître, qui éclaire des situations vécues et surtout celles à venir, le/la voir prendre confiance en lui et en ses capacités, voir son sourire poindre de plus en plus fréquemment, l’entendre parler de ses nouvelles façons de voir qui sont plus simples, entendre entre deux mots que la vie est finalement plus douce.

Mes mots résonnent peut-être comme ceux d’un thérapeute. Mais je ne fais pas de thérapie ; si je sens mon coaché/ma coachée en fragilité, je l’oriente vers un confrère apte à traiter ces demandes. Contrairement aux thérapies qui traitent des problèmes, en coaching nous travaillons à l’atteinte d’un objectif précis ; mais nous balayons plusieurs sphères de la vie de notre coaché/notre coachée : privée, professionnelle, sociale, personnelle, etc… dans lesquelles se créent beaucoup d’attentes, d’incompréhension, d’occasions de mal comprendre et de mal se comprendre – autant de sujets qui sont amenés à s’éclairer pour remettre de l’harmonie, de la joie et du sens dans la vie.

Vous aimerez aussi...

Vous êtes unique !

Découvrez vos talents (qui vous rendent unique !)
avec un workbook agréable et ludique